One Piece RPG
Bienvenue sur One Piece RPG.
Le forum vient d'être mis à jour !
Cette mise à jour va, on espère vous donner envie de nous rejoindre et améliorer encore un peu plus le RP sur ce forum !

Nous recherchons des Marins et des Chasseurs de Primes.


Nouveau forum rpg. One Piece RPG est novateur, changeant. Pour les amateurs de surprises et d'émotion !

 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [FB] Un acte Héroïque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pirate

Messages : 24
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 26

Points Privilèges Points Privilèges : 20

Votre personnage
Niveau:
40/50  (40/50)
Expérience:
60/700  (60/700)
Prime/ Grade: aucun pour le moment

MessageSujet: [FB] Un acte Héroïque.   Sam 6 Nov - 14:12

    La route serait longue jusqu'à qu'il touche du bout des doigts le rêve, le but qu'il c'est imposé. La route serait longue et parsemer d'embuche, c'est pour cela qu'il se trouvait, aujourd'hui, dans une île qu'il ne connaissait point. Cette ville ce trouvait dans West Blue et était nommée la ville des esclaves. Elle tenait bien son nom, car à vue d'œil la pauvreté était monnaie courante dans cette contrée. Alucard n'a jamais connu ce seuil de vie et pourtant un pincement vint se loger dans sa poitrine. Les individus étaient maigres au point que l'on pouvait voir tout leur os sous leur peau. Ils avaient de nombreuses cicatrices sur tout le corps, certaines étaient même encore fraiche. Cette ville était la personnification de la tragédie humaine et surtout de ses désirs les plus fou. Il y avait une majorité d'homme-poisson, mais les autres espèces étaient tout de même présente. Sauf les géants, il semblerait comme l'homme n'ai pas encore perdu la raison. Car mettre en esclavage une race supérieur, en taille, à la sienne n'était surement pas chose aisé. Enfin c'est ce qu'il se disait, car on lui avait pourtant stipulé que deux hommes géant gardaient les portes d'un QG de la marine. Cette ville était donc bizarre pour notre jeune pirate. Un frisson lui parcourut l'échine quand son regard croisa celui d'une petite bande d'enfants jouant tout simplement dans ce qui semblerait être une carcasse d'un vieux carrousel. Il n'aimait guère l'atmosphère qui arpentait la ville, il semblerait qu'il y est une sorte d'organisation derrière tout cela. Une seule idée lui parvint à cet instant: les nobles mondiaux. Seul ces êtres arrogants et inhumains pouvaient organiser de tel trafic. Il les haïssait au plus haut point, et tuer l'un d'entre eux lui procurerai un plaisir fou. Bien sur, cela était surement impossible, car il ne risquerait pas d'en croiser un dans un tel endroit. De plus s'attaquer à un noble mondiaux déchainerai la marine. Il est dit que normalement lors de tel incident, la marine envois de nombreuses garnisons ainsi que l'un des prestigieux amirale. Alucard était certes puissant, mais il doutait fort de sa capacité à affronter un amirale. Un amirale était l'un des plus puissant marine au monde, sa force n'était donc pour l'instant par comparable à l'un d'eux. Puis il sortit de ses pensées pour ce remettre en marche. Il ne savait pas pour l'instant où se rendre, mais il savait pourquoi il était sur cette île. Son seul but était de venir s'entrainer pour accroitre ses pouvoirs. Un pouvoir qui était déjà pour l'instant assez grand, mais à force d'entrainement il pourrait encore grandir jusqu'à devenir invincible. Mais il ne voulait pas d'un pouvoir sans limite, mais plus tôt d'une force capable de faire trembler des peuples entiers rien qu'en prononçant son nom. Alucard voulait marquer de son nom le règne pirate, il voulait marquer les générations futures. Pourquoi ? Car ainsi son nom ne sera jamais oublier durant des siècles et des siècles à venir. Il savait qu'il devrait se battre pour réaliser cet acte, et cela lui remontait le morale. Son sang bouillait à l'intérieur de ses veines, un sourire se dessina sur ses lèvres. Il était enfin prêt, l'entrainement allait débuter d'une seconde à l'autre.

    Alucard était donc venu sur cette île pour améliorer ses techniques et qui sait peut être dans la foulée massacrer quelques marines à tour de bras. Un souhait qui ce réalisera peut être ... Alucard disposait d'un puissant pouvoir, un logia. Et pas n'importe lequel ! Car le sien était celui de la terre, plus communément nommé Tsuchi Tsuchi no Mi. Ce pouvoir lui offrait donc un contrôle parfait sur l'élément de la terre. Bien sur, ce n'était pas un élément comme les autres, car il n'est pas aisé de contrôle une telle puissance. De nombreux entrainements furent nécessaire à notre jeune pirate pour être au niveau qu'il ce trouve actuellement. Bien sur il ne se considérait pas comme le plus puissant des hommes du monde, bien au contraire trouver un égale est bien plus excitant. Puis une personne plus puissante que la sienne, lui permettrai de progresser fortement. En parlant de progression, Al' était en chemin non loin du Sud de l'île. Il avait entrevue, lors de son arrivé par la mer, une petite plage de sable et de roche non habitée. Là bas il pourrait s'entrainer s'en déranger qui que ce soit, car son pouvoir risquerait de détruire certaines habitations de l'île. Certes, il en avait envie furieuse, mais si la marine n'est pas là pour l'observé cela ne sert à rien. Il fallait une prime pour débuter et surtout il lui fallait une prime pour être reconnu parmi les pirates. Arrivé à destination, il se mit à arpenter le sable fin de la plage. Un coup d'œil à gauche puis à droite, parfais ! il n'y avait personne aux alentours. Il ôta par la suite ses vêtements, gardant seulement son pantalon noir. Il s'assit sur le sol et débuta un rite de passage consistant à méditer durant quelques minutes, afin d'entrée en symbiose avec la nature. Grâce à ce petit rituel avant chaque entrainement, cela lui permet de diagnostiquer la terre qui se trouve sous ses pieds ainsi que celle qui l'entoure. De cette façon, Alucard sera au courant des différentes anomalie de l'île et surtout des risques que certaines de ses techniques pourraient occasionner à celle-ci. Il fallait être prudent lors de ce genre d'utilisation, car une seule erreur et s'était l'île toute entière qui sombrait sous les flots. Une fois cette étape franchit, Al' débuta par l'utilisation de ses attaques ou techniques de base. Il faut toujours s'appuyer sur de bonne base avant de pouvoir effectuer des techniques plus complexes. D'un revers de main, il fit momentanément trembler le sol, soulevant par la suite un bloc de granite. D'une taille peut raisonnable et assez gargantuesque le bloc ne se déplaçait pas aisément. Puis de son autre main, bras tendu, il fit les mêmes gestes pour soulever plusieurs bout de roche de la taille d'un boulet de canon. Vu que le but de tout ceci était un entrainement, Alucard avait accrocher de nombreux points à ses bras et jambes, pour rendre la chose plus difficile. Il n'était pas là pour faire de a figuration. Après plusieurs minutes à avoir tenu fermement ses techniques, alucard décida de passer à une étape supérieur: la lancer. Il n'y avait hélas pas de cible dans les environs, alors il ce décida pour un jeter de distance. Premier lancer, les petites balles de granites ! Celles-ci partirent comme des fusées à une grande vitesse, affectant la mer d'un trainer d'air rectiligne. Certaines ricochèrent sur la mer; alors que d'autres partirent un peu plus en hauteur. Un lancer d'un dizaine d'objet n'était pas facile, surtout quand il s'agissait de les faire garder la même trajectoire. Puis finalement, Alucard les perdit de vue vers l'ouest, l'éclat du soleil était trop important surtout qu'il était accentué par l'effet miroir de la mer. Puis vint le lancer franc ! Tel une catapulte qui s'actionne, Alucard effectua une tour sur lui même et d'un geste sec et souple à la fois, il envoya le rocher plusieurs centaines de mètres plus loin. L'impacte créant une multitude de vagues et un magnifique arc en ciel, de quelques secondes, grâce aux gouttelettes d'eau éjectées à cause du choc.

    C'était parfait la première phase de son entrainement s'était effectuer sans trop de problème. Maintenant il fallait passer aux choses sérieuses. D'un coup de point sur le sol, il fit ce morceler le bout de plage qui n'était pas composer de sable. Puis d'un coup de pied dans le sable, il remplit à nouveau les fissures par de la terre fraiche. On aurait pu nommer cela le remodelage ... Tiens cette technique lui sonnait bien aux oreilles. Mais il fallait encore s'exercer sur celle-ci et il n'avait guère le temps, aujourd'hui, de créer une nouvelle technique aussi ingénieuse soit-elle. Il reprit ses esprits et sa concentration pour ce lancer dans une nouvelle étape de son entrainement: la construction. Posant une main sur le sol, il s'amusa à effectuer de suite une chaine de différente création. Cela commença par un mur, puis des piliers, puis une statue, par la suite une barricade, une maisonnette et enfin un simple comptoir de bar. C'était certes amusant à faire, mais cela n'était qu'un simple moment de distraction pour faire passer la douleur de l'apparition de différent crampe à cause de la surcharge et l'effort qu'il faisait subir à ses muscles. Après s'être un peu amuser avec son logia, Al' préféra largement améliorer ses techniques dites "humaines" plus tôt que celle de son fruit. Il faut tout d'abords être fort s'en son fruit pour être capable de le contrôler parfaitement. Il dégaina son épée et se mit à frapper de différentes manières dans le vide. Tout d'abords à l'horizontale, puis à la verticale, enfin un coup santer puis ascendant. Il n'était surement pas un bretteur dans l'âme, mais il serait tout de même capable de croiser quelques coups de lame avec l'un d'eux avant de se faire couper en deux, enfin fictivement. Après avoir effectuer durant plusieurs minutes, gestes après geste, et les avoirs répétés une bonne centaines de fois, Al' opta pour un entrainement de tir sur cible mouvante. Hélas il n'y avait aucun animal à des kilomètres à la ronde; Il n'eut donc d'autre choix que de faire lui même les cibles. L'entrainement s'enchaina donc par un lancer de pierre, suivis d'un tir dans celle-ci. Les quelques premiers coups se soldèrent directement par un échec. Il n'avait pas l'habitude de tirer à cet distance et cela lui demandait plus de concentration que d'habitude. De plus chaque tir raisonnait dans sa tête comme un martèlement de tambours, cet effet secondaire devait surement être du à la petite fête arroser de la nuit précédente. Puis coup après coup, les tirs devinrent de plus en plus précis. Ainsi il augmente la distance à chaque et surtout la difficulté, devant par la suite changer de main pour un second tir, ou pivoter pour effectuer un tir croiser. Il fallait être bon sur tout le tableau pour pouvoir survivre dans cette vie de barbarie et de bataille. Alucard savait très bien ce qu'il fallait faire pour pouvoir prétendre un jour à devenir l'un des grands Empereurs Pirates du Nouveau Monde.

    Quelques heures étaient déjà passées depuis le début de cet entrainement. Alucard s'était à nouveau assit pour méditer sur son être, sa vie et surtout pour entrer en corrélation avec la terre. Puis soudainement le vent se mit à changer de camp, il souffler nord-sud parfais pour un transit jusqu'à cette île. Et ses hypothèses vinrent rapidement une réalité. Plusieurs navires étaient en approche, Al' n'avait pas une vue sur humaine pour rien, car alors que la plus part des villageois ne les avaient même pas encore aperçut, Al' savait déjà leur nombre. Il y avait trois navires en approches, Alucard s'habilla par la suite et décida de se rendre à nouveau en ville pour voir de qui il s'agissait. Après quelques minutes de marche, il arriva à bon port. Trois bateaux étaient déjà amarrés au quai, il s'agissait de deux navires de la marine ainsi que d'un paquebot de luxe surement celui d'un riche commanditaire. Al' avait le sourire aux lèvres, car la marine était présente et à la moindre bavure de ça part l'île allait se changer en un vaste terrain de combat acharner. Mais hélas cette petite faute ne se fit jamais remarquer et Alucard perdit rapidement cette envie de massacre. Il se retourna et marcha en direction du centre ville. Bizarrement cette fois-ci il n'y avait presque plus un chat dans la ville, et pourtant beaucoup de bruit provenais d'un grand édifice plus au nord de l'île. Par pure curiosité, Alucard décida de s'y rendre. Qui sait peut être y a-t-il quelque chose d'intéressant et de distrayant. Arrivé sur les lieux, il remarqua que la marine faisait servait de chien de garde. Mais n'était pas recherché, pour l'instant !, par celle-ci il put rentrer sans même un contrôle dans le bâtiment qui était au faite un grand opéra. C'est donc avec le sourire aux lèvres qu'il entra dans cet établissement, songeant déjà à la représentation qui était en train d'avoir lieu derrière cette porte qu'il venait de franchir. Mais une fois dépasser le seuil de celle-ci, c'est avec remords et tristesse qu'il put observé de ses propres yeux la misère de cette représentation. Il n'y avait guère de théâtre actuellement, mais plus tôt une scène de plus horrifiante de la dégénérescence humaine. A cet instant présent, Al" était témoin d'une vente aux enchères de plusieurs esclaves dit 'rarissime". Les hommes poissons étaient très rechercher lors de ce genre d'événements. Et on avait souvent solliciter ses capacités pour capturer ses bêtes rarissimes. Bien sur il n'avait jamais accepter de tel marché ou contrat. Touché par les pleures d'une dizaines d'enfants voyant leur mère enchainer et transporter, de force, par un riche client; Alucard sortit de son rang de témoin et passa à celui de révolutionnaire. La rage, la haine et surtout la colère l'animaient au plus haut point, à un point de non retour. Tirant rapidement ses revolvers, il tira un coup sec et puissant, fendant l'air et sifflant la balle atteignit rapidement la personne qui frappait cette jeune mère sirène. Le second tir raisonna comme un échos faisant voler en éclat les chaines qui la retenait. Tout le monde avait les yeux fixer sur la scène, quand soudainement plusieurs tires et autres détonations se firent entendre. La petite bavure avait monter le bout de son nez, le combat avait débuter. Des cris esclaffèrent dans les quatre coins de la salle, les gens partaient à toute hâte par peur d'y perdre la vie. Quel bande d'imbécile ses riches ! Car Alucard faisait exprès de tirer dans le tas pour toucher l'un ou l'autre près des sortit croyant être sauver. Le marine s'était mêler au combat, mais se n'était que de la bleusaille ! Alucard rechargea et dégaina de sa main droite sa gigantesque lame. Les yeux de certaines s'écarquillèrent alors que d'autres se fermèrent lorsque la lame entrait en contacte avec la peau de leur cou. Al' était dans un folie rouge, car tout le monde y passait: civils, mercenaires et marins. Bien sur aucun mal n'était fait aux esclave, car par civil j'entends bien les riches bourgeois qui étaient venus faire des affaires. Le combat battait son plein, mais l'objectif premier était de délivrer ses pauvres êtres de cette vie de labeur. Il se devait donc de ce créer un passage jusqu'à l'estrade. Mais il ne voulait tout de même pas que la marine est connaissance de sa dangerosité directement. Il utilisa donc une technique de substitution pour dissimuler ses vrais pouvoirs, créant par la suite une armure de granite sur toute la surface de son corps. Les balles ricochaient sur sa peau faisant encore plus de morts tout autour de sa personne. Le sang maquillait déjà le sol, bientôt Alucard pourrait se baigner dedans.

    Arrivé à la pièce qui faisait office de prison, il ne restait plus que quelques pauvres petits marins apeurer par le massacre de tout leur bataillon. Al' ouvrit alors la cage laissant aux esclaves la possibilité de s'enfuir loin de leur maitre et bourreau. Il leur fallait cependant une couverture, ce que fit directement notre jeune pirate devenait certaine à l'heure actuelle un criminel et meurtrier. La bataille à l'intérieur de l'opéra était terminé, mais combien de marine l'attendait à la sortie. A son grand étonnement il n'y avait qu'une poignée de soldats à la sortie, les autres étaient partis en escorte aux bourgeois qui avaient fuis sur leur navire. De cette poignée seul, un seul être se démarquait du lot: leur chef d'escadron. S'était un grand gaillard, qui possédait une épée dans son dos. Alucard n'avait pas de temps à perdre, au risque de voir sa chance d'ultime attaque s'envoler en fumée. D'un coup de poing au sol et très rapide, il utilisa une puissante attaque créant par la suite une crevasse sous les pieds des quelques marins regrouper près de l'entrée de l'opéra. Des cris partirent du groupuscule que l'on pouvait voir s'enfoncer de plus en plus profond dans l'espace noirâtre de profondeur des entrailles de la Terre. Seul un être était sortit indemne de cette attaque surprise. Il arriva directement dans le dos d'alucard et d'un geste sec et précis embrocha le jeune pirate sur sa lame doré. Il avait transpercer son armure de granite en un seul et unique coup. Al' tirait la grimace et gémissait un petit peu.


    Je t'ai eu sale enfoiré de pirate !!!! ah ah ah ah dit le Commandant fier d'avoir réussit son coup.

    Si j'étais toi, je ferai plus attention au faux semblant une fois que tu séjournera en enfer ... Lui répondit Alucard.

    Et d'un geste rapide une poignée de pieux de pierre vinrent embrocher notre jeune chef d'escouade encore sous le choc de la révélation que venait de lui faire Al'. Quant à Al' il se dégagea tranquillement de la lame de son adversaire sans même une égratignure. Le seul murmure à peine audible que put entendre Alucard était le dénommé de son fruit: "logia". C'est avec le sourire aux lèvres qu'il remarqua que sa technique de substitution était parfaite et qu'il pourrait dors et déjà l'adopter à de nombreuses reprises pour tromper l'adversaire. Mais le tour n'était pas encore jouer, car deux bateau étaient en train de fuir à l'est de sa position. Il prit alors ses jambes à son cou pour rattraper le plus rapidement possible les bateaux en déroute. Puis arrivé au bords de l'eau, il ferma les yeux et se mit à effectuer des gestes dans le vide. Cela n'était pas fait par hasard, car quelques secondes plus tard deux énormes stalagmites de terre et de roche transpercèrent par dessous les deux navires en fuite. Il n'y avait aucun chance de fuir à notre jeune démon surtout si votre navire ne se déplace pas assez rapidement. Les deux navires sombrèrent sous les flots et Alucard avait utiliser sa dernière carte. Surement qu'il y aura des survivants de cette embuscade pour sauver de simple esclave. Et il l'espérait de tout son cœur, car ainsi il y aura quelqu'un qui pourra conter ses aventures et surtout sa dangerosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pirate

Messages : 24
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 26

Points Privilèges Points Privilèges : 20

Votre personnage
Niveau:
40/50  (40/50)
Expérience:
60/700  (60/700)
Prime/ Grade: aucun pour le moment

MessageSujet: Re: [FB] Un acte Héroïque.   Dim 7 Nov - 15:32

Finis [environ 140 lignes]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur | Contre-Amiral •

Messages : 645
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 21

Points Privilèges Points Privilèges : 329

Votre personnage
Niveau:
39/50  (39/50)
Expérience:
514/700  (514/700)
Prime/ Grade: Contre-Amiral

MessageSujet: Re: [FB] Un acte Héroïque.   Dim 7 Nov - 17:20


___________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB] Un acte Héroïque.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Un acte Héroïque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG :: West Blue :: Ville d'esclaves-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit