One Piece RPG
Bienvenue sur One Piece RPG.
Le forum vient d'être mis à jour !
Cette mise à jour va, on espère vous donner envie de nous rejoindre et améliorer encore un peu plus le RP sur ce forum !

Nous recherchons des Marins et des Chasseurs de Primes.


Nouveau forum rpg. One Piece RPG est novateur, changeant. Pour les amateurs de surprises et d'émotion !

 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Croft Z.Axel vous souhaites le bonjour!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Croft Z.Axel vous souhaites le bonjour!   Mer 2 Fév - 13:35

Croft Z.Axel

Pseudonyme : /
Age: 19 ans
Sexe : Homme
Race : Humain
Rang :

Métier : Barman
Groupe : pirate
Déjà un équipage :
But : Dés le départ, mon perso n'en a pas, mais ça viendra

Fruit du démon ou Aptitude pour la suite : Gomu Gomu no mie
Parrain : /





◘ Description Physique :

Axel est un homme de dix neuf ans, d’environ un mètre quatre-vingt, plutôt maigre (à peu prés soixante cinq kilos) et d’une carrure plutôt commune. Les traits de son visage sont fins et droits, son front lisse et plat abouti sur deux pupilles noirs et rouge légèrement en amande qui lui serve d’yeux. Au milieu de son visage ce trouve son nez, légèrement relevé qui lui donne un aire faussement hautain. Juste en dessous se dessine des lèvres fines et pales surmontées par des joues osseuses qui le font paraitre pour plus maigre qu’il ne l’est réellement. Ses oreilles, incroyablement symétriques sont pointues, tout comme son menton, qui donne un aspect géométrique, voir cubique à son visage. Ses cheveux mi longs coiffés en bataille et tirés vers l’arrière sont bruns sombre et très épais. Quelques mèches lui arrivent devant les yeux et tombent juste sur le coté de son visage.
Il porte généralement des vêtements très simples et très sobres. Le plus souvent un t-shirt noir avec une veste de la même couleur, pourvue d'un capuchon . Une ceinture en cuire marron tient un pantalon foncé qui tombe sur des chaussures de marches en cuir renforcé. A ses mains, il porte un paire de mitaine noir et une bague en argent à son majeur. Il possède également un tatouage sur l’épaule gauche et au niveau de l'œil droit , ils se les aient fait après une dispute avec son père à l’âge de ses seize ans, souvenir de rébellion en quelque sorte. Pourtant il n’est pas du tout superficiel, s’il fallait vivre à poil, cela ne le dérangerait pas, de même pour ce qui est que d’être sale ou bien mal habillé. Cela lui vaut quelques remarques de temps en temps ! Quand il marche, il a une démarche nonchalante qui le caractérise très bien, si bien qu’on peut toujours le reconnaître, même de dos. Quand on le regarde de loin, il parait intimidant, non pas à cause de sa carrure, mais parce qu’on a l’impression que l’on ne peut le cerner véritablement, alors qu’en réalité, c’est un être des plus simples.
En combat, il allie aussi bien esquive, que puissance de frappe car bien que maigre, il possède une musculature vraiment développée qui s’avère très utile lors d’un conflit. Sa souplesse est également une arme dont il sait très bien se servir, maniant à la perfection les esquives suivies de coups portés avec précision et rapidité. Il sait également encaisser les coups, sans broncher, et le plus souvent, les rend pour le double


◘ Caractère & morale :

Axel est un homme pas très intelligent mais extrêmement sympathique. Même si réfléchir n’est pas vraiment ce qu’il préfère faire, ni ce en quoi il est le plus doué, il sait ce faire apprécier auprès de toutes personnes recherchant sa compagnie. C’est également un bon vivant, il aime la bonne bouffe, la bonne gnôle, et les jolies femmes. Il a horreur des emmerdeurs ainsi que des personnes qui lui mettent des bâtons dans les roues, et il n’hésite pas un seul instant quand il s’agit de se battre pour défendre ce en quoi il croit. Son caractère lui vaut généralement soit d’être très apprécié, soit d’être détesté, ce qui lui attire le plus souvent pas mal d’ennuis. Malgré son jeune âge il voit le monde à travers des yeux d’adultes confirmé, ne se voilant jamais la face et acceptant la réalité de la vie telle qu’elle est. Son but est de parcourir le monde et surtout de profiter de son existence, qui pour lui est un cadeau fabuleux. Il préférerait vivre dix ans d’une vie rêvée plutôt que cinquante ans d’une vie pourrie. Cette manière de penser fait de lui l’homme le plus heureux de la terre car il vit au jour le jour et fait ce qui lui plait sans ce soucier des conséquences au long terme, ajouté à cela le fait qu’il soit un peu idiot et vous avez Axel. Cependant, il est déterminé et ne renoncera jamais à ses rêves et à sa liberté de faire ce qui lui plait quand il lui plait. Il a également un fier penchant pour la camaraderie et est solidaire avec tous ses compagnons de fortune, ou d’infortune .Il cherche tout le temps à se faire de nouveaux amis et n’hésite jamais pour aller vers les gens, malheureusement, sont franc parler n’est pas tout le temps apprécié et, sans le vouloir, il vexe beaucoup de gens, trop susceptible pour l’apprécier. Ce n’est également pas quelqu’un à prendre à la légère car c’est un combattant hors pair et un adversaire tenace, pour lui aucune situation n’est désespérée et jamais il ne s’avouera vaincu avant d’être dans le coma. Il est aussi très rancunier, si quelqu’un lui fait une crasse, il en prendra pour son grade ! Son honneur est une des choses à laquelle il tient le plus car, malgré sa légère débilitée, c’est une chose qu’il comprend et qui a pour lui une très grande valeur. Il ne le mettra jamais en jeu à la légère et se battra pour lui sans aucun répit. Pour ce qui est de ses goûts il aime la bière, la choucroute, ainsi que tous les plats traditionnelles, bien gras et bien consistant, les bastons et se fendre la poire. Sa couleur préférée est le noir, dont il se vêtit le plus souvent. Il aime se promener également sous la pluie, légèrement habillé car il adore ressentir ruisseler l’eau sur sa peau, ainsi que de sortir avec ses potes pour se prendre une méchante cuite. En parlant de ça, il est nécessaire de préciser qu’Axel a un problème avec l’alcool, il ne le reconnaîtra jamais, mais les faits sont là, il n’est peut être pas dépendant a l’alcool, mais éprouve l’envie (voire parfois le besoin) de picoler de temps en temps.

◘ Histoire :

Axel Z. Croft est né sur une petite île d’East Blue, il y a de cela 19 ans. Né d’un père Colonel de la marine et d’une mère autoritaire, son enfance n’a pas été des plus joyeuses. Se faire engueuler et punir était son quotidien et il n'avait qu'une envie: ce rebeller . Il n’était pas vraiment le fils que ses parents avaient espéré et ils ne manquaient jamais une occasion de lui faire comprendre, sans jamais lui dire réellement en face. Ses parents espéraient qu’il suivrait la voie de son père, qu’il entrerait dans la marine, et qu’il deviendrait un grand officier. Cependant, Axel ne l’entendait pas de la même oreille , et au lieu de travailler pendant ses heures de repos, comme ses parents l’espéraient, il se rendait en centre ville et allait voir les autres enfants de son âge, et allait le plus souvent se réfugier, lui et sa bande d’amis au Jardin d’Eden, le pub du village. Il y fréquentait là bas les alcooliques chroniques, la jeune serveuse Estelle, à qui il faisait les yeux doux, malgré l’importante différence d’âge, et le patron, Bill avec qui il ne tarda pas à devenir proche. Celui-ci lui apprit même à servir certains clients, et quand Axel eu quatorze ans, il lui montrât comment jeter dehors les pochards, trop ivres pour sortir tout seuls. Sa vie dura ainsi jusqu'à ses dix-huit ans, ignorant les remarques de ses parents et nouant de plus en plus de liens d’amitié avec Bill, se voyant même, pourquoi pas, passer son existence dans le petit bar de son ami. Ses parents eux ne voyaient pas l’avenir de leur fils dans une taverne et son père décida de profiter de son statut avantageux pour faire quelque chose.
En effet, étant sur une petite île, et équipé d’un modeste poste avancée de la marine, le père de Axel était l’officier le plus gradé, il lui appartenait donc de prendre des décisions importantes. Au début, celui-ci chercha un prétexte pour fermer le jardin d'Eden, ainsi son fils se concentrerait sur la brillante carrière qu'il lui avait arrangée, mais il ne trouva rien qui aurait pu justifier un tel acte. Il décida alors, d’interdire toute consommation ou vente d’alcool sur l’île. Ainsi en prohibant l’alcool, la taverne fermerait, et toutes les autres avec, ainsi son fils n’aurait plus d’endroit où aller à part à l’armée. Il interdit donc toutes importation d’alcool et fit fermer les usines de distillation, et par sécurité, enterra tout les stocks d’alcool de l’île. Il pensait avoir gagné la partie mais il se trompait lourdement. En effet, dés que la loi fut passée, Axel, Bill ainsi que quelques autres amis (tous ivrognes…) se réunirent pour décider de la marche à suivre. Ils tombèrent tous d’accord, ils ne pouvaient rester impuissant et se devaient de réagir. Ils décidèrent donc d’aller déterrer en pleine nuit les stocks de bière afin de relancer la vente, en toute discrétion, bien entendu. Ce fut Axel qui se porta volontaire pour cette mission, ce sentant responsable de la situation et de la soif de ses amis. Il n’eut aucune difficultés à accomplir sa tache, qui se révéla plus facile qu’il ne l’eut cru. Une fois parvenue à ses fins, il cacha tous les stocks dans la cave de la maison familiale, où ses parents ne se rendaient jamais. C’était la meilleure des planques car personnes n’irait jamais fouiller chez le colonel qui avait fait passer la loi de la prohibition. Malheureusement la situation ne tarda pas à dégénérer car le vol d’alcool fut vite découvert et une chasse à l’homme fut alors lancée afin d’arrêter, comme les journaux en parlait à présent, le Baron de la bière. Les tavernes furent toutes fouillées, la moitié des habitations le furent également mais cela ne servit à rien, on ne retrouvait pas l’alcool, et encore moins la personne responsable du vol. Le père d’Axel était excédé par la situation, de plus, la prohibition n’avait pas eu l’effet escompté car son fils ne ce concentrait pas plus sur ses études, et ne semblait toujours pas vouloir entrer à l’armée. En plus de tout cela, la population ne semblait pas le soutenir et de plus en plus de signes montraient qu’elle était du coté du Baron de la bière, qui signifiait pour eux, la lutte contre l’autorité et contre le pouvoir illégitime. Axel était à présent devenu une sorte de star locale, bien que pas grand monde ne connaissait son identité. Il approvisionnait à foison la taverne de Bill au grand plaisir de la clientèle triée sur le volet, dans le but de garder le secret.
Les choses devinrent sérieuses quand la tête du Baron fut mise à prix pour une somme rondelette. Il fallait à présent faire vraiment attention car ce n’était plus un jeu banal et sans conséquences, il y avait à présent de sérieux risques . Cependant, cela n’inquiétait pas vraiment Axel qui était heureux, avec ses amis, son alcool, et il faisait enfin autant chier son père, que lui l’avait fait avec son fils. Bien entendu, cela ne dura pas car son père commençait à avoir des doutes, voyant son fils rentrer de plus en plus tard chaque soir, parfois bourré (Axel essayer de faire comme si de rien n’était mais ce n’était pas tout le temps facile après l’apero) et il ne tarda pas à faire une descente en pleine nuit dans la taverne de Bill. Il y découvrit une bande d’ivrognes à moitié saoul, son fils dedans bien sur, en train de faire la fête et de beugler comme des ânes! Il s’avança alors vers son fils et lui mis une droite directement dans la face. Toute la salle se tut alors au même moment. Fou de rage, son père demanda qui parmi eux était le Baron de la bière. Axel reconnu que c’était lui, puis mis une droite dans la tête de son père, afin que les deux hommes soient quittes. Ils sortit alors de la taverne en poussant les quelques marines qui avaient accompagné son père, suivit de prés par celui-ci, sous les applaudissements de toute la clientèle. Il courut ainsi jusqu'à la rive orientale de l’île, où il trouva une petite barque qu’il prit sans hésiter, car si il se faisait rattraper, il serait vraiment dans la merde. Il monta à bord sans se poser de question et quand son père le rattrapa, il était déjà à une bonne trentaine de mètres de la rive. Afin de le faire rager, il lui fit le salut militaire de la main gauche et avec un seul doigt. Il s’éloigna alors, commençant une nouvelle vie, sous le regard à la fois déçu et énervé de son paternelle. Il ne savait pas ce qu’il allait faire à présent, mais il se souviendrait toujours de la brève période, où il avait inspiré le respect à la population et la haine à la marine, lorsqu’il avait été le Baron de la bière.
Après ces événements, il partit à la recherche d’une nouvelle vie, qu’il ne trouva point. Il passa sur plusieurs îles, pour essayer de trouver du travail mais en ressortit bredouille à chaque fois. Il fallut attendre trois mois pour qu’enfin il trouve un job. Il était chargé de « jouer » au videur pour une boite de nuit branchée d’une île à la frontière d’East Blue. Même si ce n’était pas vraiment bien payé, cela lui permettait au moins de vivre décemment, et il s’estimait heureux d’avoir un salaire, bien qu'il soit maigre. En plus d’être payé, on lui offrait généralement, après son service, quelques consommations gratuites, et il accédait également à des cours d’art martiaux imposé par la société qui l’employait, et comme les promotions dépendaient du niveau acquit lors de ces cours, Axel ne tarda pas à devenir très bon. Il maîtrisait à présent des techniques de combat permettant d’envoyer voler son adversaire à une vingtaine de mètres, ou bien encore de lui casser la gueule en moins de quinze secondes. Il ne tarda pas à amasser suffisamment d’argent pour s’acheter un petit appartement en ville, et enfin commencer une nouvelle vie digne de ce nom. Il pensait même, après quelques années passées sur cette île, s’acheter, pourquoi pas, un petit local, dans lequel il pourrait ouvrir un petit bar, comme celui qu’il avait connu étant plus jeune.
Son destin bascula à nouveau quand il vit un jour, un avis de recherche à son effigie, placardé sur la devanture d’une petite échoppe. Il la prit la déchira puis se rendit à son travail en espérant qu’il ne reverrait plus cette affiche de toute sa vie. Cependant, quand il arriva, il fut rapidement cerné par six marines qui étaient venus pour le capturer. Apparemment, il semblait que son patron, en ayant vu l’avis de recherche, avait appelé la marine afin de leur Axel. Un combat s’annonçait, et il ne serait pas des plus faciles. Les marines l’encerclaient, il semblait qu’ils voulaient faire une attaque groupée. Dés que le premier marine bougea, Axel sauta sur le coté afin d’esquiver le coups qu’essayait de lui porter son assaillant, agrippa les épaules d’un marine qui se trouvait à sa droite, et s’appuya dessus pour envoyer un coup de pieds plein de souplesse dans la face de son agresseur. Il relâcha alors, le marine dont il s’était servit et lui administra un coup d’avant bras dans le ventre, ce qui l’envoya droit le mur d’une vieille battisse, qui se trouvait derrière lui. Les quatre autres marines avaient l’air moins sûr d’eux, tout d’un coup, se fut en groupe qu’ils attaquèrent. Axel commença par mettre un coup de poing dans la face d’un des hommes, tout en esquivant une lame qu’avait dégainé son collègue. Il prit ensuite le crane de l’homme qui avait essayé de l’embrocher et lui mit dans un mur, le sang gicla d’un trait et vint salir les vêtements neuf d’Axel. D’un axés de rage, il lui enfonça alors la tête dans le sol. Il prit alors un énorme coup sur la tête porté par l’un des deux marines restant. La douleur commençait à l’envahir, la rage aussi, et il mit un coup de tête à son assaillant, qui s'évanouie sous la violence du choc. Le marine restant se trouvait à une demi-douzaine de mètres de lui et avait prit un fusil, qu’il braquait à présent sur Axel. Il prit alors la parole pour lui demander:

-Une dernière parole ?
La seule chose qui vint à l’esprit d’Axel à ce moment là fut ces mots :
-C’est d’la triche mec !
Puis le marine tira, visant la poitrine, et Axel ne put rien faire pour esquiver la balle qui vint se loger dans son thorax. Il se retrouva à genoux, devant son adversaire, les mains pleines de sang, de son propre sang, qui ruisselait à présent le long de son corps. Son adversaire s’approcha, tel un bourreau venant achever un laborieux travail, vint se mettre devant lui et commença à lui parler. Il semblait qu’il était en train de lui lire ses droits, mais Axel n’écoutait pas et, rassemblant ses dernières forces, envoya une droite directement dans la face de son interlocuteur, qui tomba sous l’ampleur du coup porté. Axel se releva tant bien que mal, et se dirigea, tout en titubant tel ivrogne après le douzième Ricard, vers son patron qu’il l’avait dénoncé et qui avait assisté à la scène, et lui mit également un coup dans le visage, en signe de représailles. Il partit ensuite à son appartement, où il soigna grossièrement ses blessures puis partit au plus vite, de peur de voir débouler d’autres membres du gouvernement à sa recherche, car il avait eu de la chance d’avoir à faire à de simples matelots, mais si il tombait, la fois suivante sur un officier, il serait alors conduit à la potence, ou pire, dans une cellule moisie pendant une dizaine d’années.
Il partit donc le soir même, laissant derrière lui foyer et travail, ne prenant la route qu’avec quelques vêtements et de maigres économies, à la recherche d’un endroit où il pourrait enfin vivre en paix.
Il réfléchit avec autant d’énergie qu’il pouvait le faire et vint à la conclusion qu’il devait aller le plus loin possible, car les hommes de la marine, surtout si ils étaient « motivé » par son père n’arrêterait pas leurs recherches. Il lui restait en tout quatre cents berrys, ce qui n’était pas grand-chose pour repartir à zéro. Il se rendit tout d’abord dans une taverne, commanda un canon, se l’enfila, puis fonça à l’embarcadère. Une fois arrivé, il acheta un bateau, une carcasse avec deux voiles, et partit. Ce fut au bout de dix minutes, qu’il remarqua qu’il avait oublié de prendre une boussole ou une carte. La nuit tombante, il décida de se repérer par rapport aux étoiles, malheureusement, il ne savait pas faire et fut de nouveau paumé, seul au monde, comme un idiot. De plus son ventre recommençait à lui faire mal, sa blessure à la poitrine avait commencé à s’infecter. La douleur ne tarda pas à devenir insupportable, et il sombra dans le coma.
Il se réveilla, trois jours plus tard, dans un lit moelleux, avec une couette bien chaude et un oreiller bien confortable. Une vieille femme toute pourrie se tenait au dessus de lui avec une serviette éponge à la main (qu’elle venait de retirer de son front), en lui faisant un sourire qui aurait fait peur à un monstre. Elle lui expliqua qu’elle l’avait trouvé, lui et son embarcation à quelques mètres du rivage, qu'elle s’en était approchée en espérant découvrir des biens à garder pour elle. Elle lui expliqua également qu'elle vivait toute seule sur cette île et qu’elle élevait des animaux dans le but de recherches classées top secrètes ! N’importe quoi en gros, la vieille s’y croyait comme dans les films d’agents secrets et avait pété un fusible. Elle commença à lui parler de tout et n’importe quoi, et Axel s’en foutait comme d’un apéro sobre. Quand il se leva pour s’en aller, la vieille femme lui sautât dessus et lui expliqua que comme elle l’avait soigné, il lui devait un service. Il ne comprenait pas, que pouvait t‘il bien donner à une vieille femme seule, sur une petite île, mais il ne tarda pas à le savoir. La vieille commença à lui expliquer qu’elle se sentait très seule, et qu’elle avait besoin d’un peu d’affection masculine, surtout dans ses vieux jours. Pour le coup, Axel comprit en quelques secondes, cette vieille couguar voulait faire de lui son petit jeunot d’un soir et il n’en était pas question. Il commença à paniquer et sans réfléchir mit un coup de tête à la vieille et fila, reprit son embarcation, abandonnée sur la plage et partit en se jurant de ne plus jamais se faire soigner par des mémés !
Il se remis donc en route, se rendit compte qu’il n’avait toujours pas de boussole, et réessaya de se repérer par rapport aux étoiles. Cela ne marcha pas une nouvelle fois et il fut contraint de se laissait dériver. En fouillant, il réussi à se trouver une canne à pêche dans la modeste cale, elle lui permit de trouver de quoi se nourrir et il se débrouilla pour accoster à chaque fois qu’une île était en vue, ne restant jamais plus de quelques heures au même endroit. Le jour de son dix-neuvième anniversaire, alors qu’il avait réussi à voler une bouteille de whisky, qu’il était en train de s’enfiler tout seul sur son bateau, une tempête fit rage et l’embarcation fut très nettement endommagée. A présent il devait de toute urgence trouver une île, sinon il devrait finir son voyage à la nage, ce qui ne l’arrangeait pas du tout. C’est à ce moment, le lendemain de son anniversaire, que l’aventure d’Axel Z.Croft commence
!


[i• Exemple de post RP :

Axel avait reprit la mer depuis environ deux jours, quand il aperçu enfin la terre, à quelques miles de sa position. Ça tombait bien car depuis la veille il n’avait plus de réserves de nourriture à bords et son bateau commençait à tomber en ruine. Il prit alors le bout de bois qui lui servait de rame, et commença à pagayer vers la terre ferme. A peine avait il commencé à ramer, qu’une violente secousse vint frapper son embarcation de plein fouet. Quelques secondes plus tard, un monstre marin gigantesque, doté d’un bec de canard et d’oreille de lapin était sortit de l’eau et se précipitait sur lui. Le monstre mordit dans la barque avec une extrême violence et la coupa net en deux, ne laissant à Axel que quelques planches de bois auxquelles se rattacher. Il ne tarda pas à repasser à l’attaque et cette fois, Axel n’eu d’autre choix que de sauter à la mer afin de rejoindre le rivage le plus vite possible sans se faire croquer. Il nagea aussi vite qu’il le put, sans s’arrêter ni prendre la peine de vérifier si il était toujours poursuivit par la créature. Il arriva en moins de dix minutes au rivage, il venait sans doute de battre un record mais il était trop exténué pour s’en soucier. Après une dizaine de minutes passées à reprendre son souffle et à essayer de ne pas suffoquer, il se mit en route à la découverte de cette île inconnue.

De là ou il se trouvait, il ne pouvait pratiquement rien apercevoir car la plage sur laquelle il s’était échoué débouchait directement sur une forêt dense et épaisse qui cachait l’horizon de tout regards. Il marcha donc à travers les bois, savourant l’aire frais de la forêt et arriva, une heure plus tard aux portes d’une petite ville, qui semblait être des plus charmantes et des plus accueillantes. Il y pénétra, avec enthousiasme, comme à son habitude, et entama une visite de celle-ci. Il ne tarda pas à remarquer qu’elle était organisée autour de la grande place au centre de la ville et avec en bordure, la mairie, et que les différents commerces ou tavernes étaient omniprésents.

Axel devait à présent trouver du travail car c’était son but premier, de plus il n’avait pas encore vu d’avis de recherche à son effigie, cela promettait donc de bien se passer. Dés qu’il croisa le premier bar, il y entra, commanda un whisky, le bu, en commanda un deuxième, le but, en prit un troisième, le bu, et continua ainsi jusqu’au onzième, qui lui montât à la tête. Puis il sortit et commença à se mettre à la recherche d’un journal dont il pourrait se servir pour voir les petites annonces. Malheureusement, vu l’état dans lequel il se trouvait, il était incapable de savoir où il se rendait, ni ce qu’il faisait, et encore moins de trouver un journal dans une poubelle, et quand le patron de la taverne où il se trouvait quelques minutes au par avant vint le voir pour lui dire qu’il avait oublié de payer, Axel lui vomit sur les chaussures. Il releva la tête et voyant le tavernier commencer à gonfler les muscles il lui dit en bafouillant :

-Hey mec désolé c’est cool pardon pour tes godasses ! Bouhha elles sont toute dégelasses maintenant !

L’homme lui mit alors son point dans la figure, et sans doute à cause de l’alcool, Axel fut mis à terre dés le premier coup. L’homme se rapprocha, prêt à lui mettre la branlée de sa vie, lorsqu’ Axel se releva, prêt à ce battre, car ce coup bien placé lui avait remis les idées en place. A présent, les effets de l’alcool commençait à s’estomper, la tête lui tournait moins qu’avant et ses jambes avait arrêtées de lui jouer des mauvais tours. Il remarqua alors qu’ils étaient en plein milieu de la place de la mairie, et que la majorité des passants commençait à les regarder, apparemment les bagarres de rue étaient un spectacle très apprécié dans les environs car à présent certaines personnes avaient commencé à parier sur l’issu du combat. Axel s’approcha de deux hommes et demanda à combien était la cote, sans se soucier de son adversaire, énervé comme pas permis et qui commençait à pousser des jurons, tout en réclamant de l’argent pour les consommations impayées. D’après les deux parieurs il était donné perdant à huit contre un, il était dommage qu’Axel n’eut pas d’argent sur lui car il aurait aimé parier lui aussi, il aurait put se faire un peu d’argent de cette manière.

Il se retourna alors, laissant les deux hommes à leurs pronostiques et se dirigea vers son adversaire. Celui-ci était plus gros que musclé mais semblait quand même avoir de la force et vu l’était de rage dans lequel Axel l’avait mis, il était décidé à en finir. Ce fut lui qui attaqua en premier, levant le poing afin de frapper Axel en plein visage mais celui-ci esquiva en se baissant et en profita pour lui mettre en coup d’avant bras dans le ventre, ce qui envoya son adversaire cinq mètres en arrière. Les gens qui regardaient la scène, poussèrent un hurlement de soutient, apparemment, c’était une bonne ville de fêtards. Le patron de la taverne se releva tant bien que mal, poussa un hurlement de rage, et revint à la charge, bien décidé à récupérer son dût. Axel avait quelques remords, car après tout, c’était lui qui était en tort, mais ce n’était pas lui qui avait donné le premier coup, donc son cas de conscience était résolut. A présent, il devait se défendre et ensuite il partirait car il tenait à commencer une nouvelle vie tranquille, et pas dans un endroit où il était une sorte de phénomène de foire, pour s’être battu contre un tavernier. Ses pensées revinrent alors au combat qu’il était en train de mener, juste à temps pour esquiver un coup qui avait manqué de prés son ventre. Son adversaire recula alors et prit une pelle, qui reposait sur un mur, pour s’en servir d’arme, surement dans le but de l'éclater sur le crane d'Axel. Celui-ci commença donc à frapper maladroitement avec sa nouvelle arme, mais il ne réussissait pas à toucher son adversaire, qui esquivait chaque coups avec beaucoup d’adresse. Dés qu’il en eu l’occasion il saisit la pelle de son adversaire, prit appuis dessus et mit un coup de pieds dans sa face. L’homme se retrouva à nouveau à terre, lâchant par la même occasion la pelle dont il se servait. Axel s’approcha alors, le saisit par le col et lui mit un coup de poing dans la tronche, ce qui le fit évanouir et du même fait, mit fin au combat. La foule applaudit alors puis ne tarda pas à se disperser. Axel, quant à lui, eu une remontée violente d’alcool et vomit de nouveau. A peine quelques minutes après la fin du combat, son adversaire déchut se releva et s’en alla en courant, il ne voulait sans doute pas continuer de se battre face à Axel. Du moins c’est ce qu’il pensait car cinq minutes plus tard il était revenu avec des hommes de la marine. Ils étaient au moins une dizaine, beaucoup trop pour notre héros, qui avait déjà eu affaire à l'armé auparavant et il savait très bien que dans ce genre de situation, il n’y avait qu’une seule chose à faire, courir. La nuit était tombée et Axel n’eut aucun mal à les semer en se cachant au recoin d’une rue, dans l’obscurité. Une fois assuré de n’avoir plus personne à ses trousses il se mit à déambuler en bordure de la ville, à la recherche d’un embarcadère d’où il pourrait dérober un bateau. Il n’en trouva un qu’au petit matin une fois la décuve terminée, car il avait tourné en rond toute la nuit,. Il prit une petite embarcation qui se trouvait au bout d’un ponton, et se rendit une fois de plus coupable de vol. Si il continuait comme ça, il n’aurait d’autres choix que de vivre définitivement dans l’illégalité, ce qui n’était pas son rêve, encore moins son projet. Il partit donc de nouveau à l’aventure sans savoir où aller, encore une fois, avec l’espoir de enfin trouver ce qu’il cherchait.


J'ai quand meme fait le Test Rp si vous en voulez un autre avec un sujet imposé, dites le moi, y'a aucun probleme![img][/img]
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur | Contre-Amiral •

Messages : 645
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 21

Points Privilèges Points Privilèges : 329

Votre personnage
Niveau:
39/50  (39/50)
Expérience:
514/700  (514/700)
Prime/ Grade: Contre-Amiral

MessageSujet: Re: Croft Z.Axel vous souhaites le bonjour!   Jeu 3 Fév - 10:11

Va voir sur ta présentation de membre ; )

___________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Croft Z.Axel vous souhaites le bonjour!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG :: Fiches de Personnages :: Fiches en cours-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit